Visiter Troyes en une Journée & à Pied ! [PROGRAMME]

troyes

Nous partions cette semaine à la découverte d’une ville totalement méconnue, à seulement quelques kilomètres de Paris, dont on n’avait entendu parler que pour ses magasins d’usine: Troyes.

On a été enchantés par notre journée troyenne, au-delà de ce que nous pouvions imaginer!

Capitale médiévale de la Champagne, Troyes est d’une richesse historique et architecturale unique en France ! Saviez-vous, d’ailleurs, que la ville était considérée comme le plus bel ensemble citadin médiéval de notre pays ?


Au sommaire de cet article


On comprend aisément pourquoi quand on prend le temps de s’y promener.

On a adoré flâner dans son centre historique, en forme de « bouchon de champagne ». Ce quartier se laisse facilement découvrir à pied, en se perdant dans ses charmantes ruelles pavées bordées de maisons à pans de bois typiques, plusieurs fois séculaires.

Pittoresque et colorée, la ville de Troyes est romantique à souhait. L’Amour tient d’ailleurs une place importante dans l’histoire de la cité.

On vous raconte notre journée dans cet article, en espérant vous donner envie d’aller découvrir Troyes et ses trésors insoupçonnés.

troyes

Notre journée en pratique : route et budget

Troyes est située à 195 kilomètres de chez nous, dans le Val d’Oise en Région parisienne, ce qui en fait une destination de choix pour une journée ou un week-end proche de Paris.

Pour 2 personnes, le budget de notre journée était le suivant :

  • Essence et péage : 30€
  • Déjeuner : 15€
  • Musée de l’outil: 14€
  • Deux musées de l’hôtel Vauluisant : 6€
  • Collation : 5€

Soit un total de 70€ et par personne 35€, ce qui est vraiment raisonnable pour une escapade pas chère en amoureux.

Que faire et que voir à Troyes à pied en une journée?

troyes

Nous avons découvert la ville de Troyes entièrement à pied en une journée. C’est, à notre sens, de cette manière qu’elle se découvre le mieux, en plongeant au coeur de son ambiance médiévale tout en profitant de la douceur de vivre des troyens et des nombreuses animations de la ville !

Balade audioguidée dans le quartier historique

troyes

On a démarré notre visite de Troyes par la découverte de son centre ville en forme de Bouchon de champagne. Pour cela, l’Office du tourisme a mis à notre disposition un petit plan de la ville avec un itinéraire à suivre ainsi qu’une liste de 35 lieux d’intérêts que nous avons pu découvrir à pied, à notre rythme, en écoutant pour chacun un petit descriptif et quelques anecdotes vraiment sympa sur la ville et les lieux visités.

C’est une excellente façon, très agréable et très ludique, de découvrir Troyes !

Le parcours est bien ficelé et bien pensé et permet vraiment de plonger au coeur de Troyes, médiévale ou plus moderne, pour en prendre le pouls atypique. On en découvre aussi l’histoire fascinante, ce que l’on trouve vraiment essentiel quand on visite un lieu.

On apprend que Troyes a été construite par un peuple celte dans une région naturellement abritée et portait alors le nom de Tricasse.

Elle devint ensuite une cité gallo-romaine assez prospère puisqu’elle développa de nombreux échanges commerciaux.

La ville, comptant maintenant parmi les plus riches de France, pris le nom de Treae puis Troyes et se développa considérablement. En témoignent les superbes bâtiments et les (très) nombreux monuments religieux et églises qui lui valent le surnom de « ville aux 100 clochers ».

C’est Henri Ier qui favorise le développement économique de la région Champagne et qui donne au quartier historique de la ville sa caractéristique forme de bouchon de champagne.

Malgré un terrible incendie qui consuma douloureusement un tiers de la ville durant 3 jours en 1524 – le feu s’en donna à coeur joie parmi ces maisons de bois et de torchis – la ville a été rapidement reconstruite à l’identique et les nouvelles demeures à colombages de cette époque bordent encore aujourd’hui les ruelles pavées de la ville, pour notre plus grand bonheur.

Les maisons arborent toutes des façades colorées plus jolies les unes que les autres, ce qui vaut à Troyes le surnom -encore un!- de « ville aux mille couleurs ».

Le centre ville est tellement beau que l’on ne comprend pas pourquoi ses rues au passé historique fort et à l’architecture parfaitement préservée ne sont pas inscrites au Patrimoine mondial de l’UNESCO ?! Il y a un truc à creuser, non ?

On vous met ici le plan et l’itinéraire du parcours de visite, vous n’avez plus qu’à commander votre audioguide auprès de l’Office du tourisme ou, si vous préférez, vous pouvez télécharger l’audioguide sur l’application smartphone Troyes Tour :

troyes

On a réalisé ce parcours en 5 heures car on s’arrêtait, quand cela nous chantait, pour visiter les monuments ou musées traversés. Si vous n’êtes pas trop férus de musées, 2h30 à 3h devraient vous suffir !

On vous prépare un article entièrement consacré à cette balade piétonne du centre pour vous présenter, un peu plus en détail, ce superbe parcours.

Mais, voici d’ores et déjà quelques exemples de monuments et sites croisés, qui nous ont particulièrement plu:

L’hôtel de ville de Troyes

troyes

L’hôtel de ville est le premier édifice que l’on croise durant notre promenade. De style Louis XIII, il date du 17ème siècle.

Il est très joli mais ce qui nous frappe plus particulièrement est la devise écrite au-dessus de son porche. Il s’agit de la devise révolutionnaire dans sa forme initiale : « Unité Indivisibilité de la République – Liberté, égalité, fraternité, ou la mort ».

C’est révolutionnaire, on vous avait prévenus !

Mais, n’ayez crainte, ce n’est pas la mort qui vous attend lors d’une visite de Troyes mais plutôt une découverte à vous couper le souffle.

Le marché des Halles

troyes

Ce bâtiment est l’un des plus beaux exemples français de marchés couverts de type Baltard, tout de fonte, de verre et de fer.

C’est ici que l’on vient s’approvisionner de délicieux mets aubois et de quelques spécialités locales, dont la fameuse andouillette et le chaource.

Le Coeur de Troyes

troyes

Cette oeuvre métallique est, au sens propre comme au sens figuré, le coeur de Troyes. Il est, en effet, situé à l’endroit même où la tête du Bouchon de champagne et le corps de celui-ci se séparent, sur le quai du canal de la Haute-Seine.

Sculpture d’acier du couple d’artistes Michèle et Thierry Kayo-Houël, le Coeur de Troyes a rapidement séduit troyens et visiteurs, surtout lorsqu’il s’illumine à la nuit tombée.

La Cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul

troyes

Véritable chef d’oeuvre gothique de la ville, la Cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul a des dimensions et une architecture impressionnantes !

Elle abrite, outre de sublimes vitraux, des reliquaires (châsses) rares de certaines personnalités religieuses protectrices de Troyes, comme celles de Saint-Bernard de Clairvaux, célèbre abbé bourguignon.

La ruelle des chats

troyes

La ruelle des chats est la plus mignonne et pittoresque rue de Troyes et c’est aussi la plus étroite !

Elle tient son nom du fait que les toits des superbes demeures à colombages étant tellement proches les uns des autres, les chats peuvent facilement, dit-on, sauter de l’un à l’autre.

Des étais sont d’ailleurs mis en place afin d’empêcher que les maisons ne s’écrasent les unes sur les autres.

C’est vraiment une très jolie petite ruelle et les maisons à pans de bois sont belles à souhait. Un passage obligé à Troyes pour s’imprégner de l’ambiance médiévale et folklorique de la ville.

La rue François Gentil

troyes

Cette rue a été l’un de nos coups de coeur. Ici, toute la rue est façonnée uniquement par les maisons à colombages datant de la Renaissance, du 16ème siècle.

Moins étroite que la ruelle des chats, elle permet donc de prendre un peu plus de recul pour admirer ces magnifiques demeures, encore habitées.

La trépidante rue Emile Zola

La rue Emile Zola est le coeur de l’effervescence troyenne. Longue de plusieurs centaines de mètres, cette artère de la ville est THE PLACE TO BE pour faire quelques emplettes. De nombreuses enseignes et de nombreux commerces sont installés ici.

Ce qui est assez cocasse c’est de voir des enseignes très modernes suspendues sur des maisons à pans de bois colorées et très anciennes ! Le contraste est tout aussi saisissant qu’intéressant. Comme quoi, Troyes est aussi une ville qui évolue sans cesse.

MOPO, Musée de l’outil et de la Pensée ouvrière

troyes

Troyes compte de nombreux musées qui exposent toutes ses richesses culturelles. Evidemment, en une journée, il n’est pas possible de tous les faire. Nous avons donc dû choisir.

Non loin de la rue Emile Zola, le premier musée que nous visitons est la magnifique Maison de l’outil et de la pensée ouvrière, localement surnommée MOPO.

Le musée est installé dans l’Hôtel de Mauroy, une superbe demeure du 16ème siècle qui appartenait à un riche marchand troyen. Le musée est dédié aux métiers de l’artisanat et aux outils de façonnage à main des 17, 18 et 19èmes siècles.

Avant la visite, nous nous arrêtons dans la cour de ce très bel Hôtel de Mauroy, un cloître entouré de fenêtres typiques et de murs lézardés de pans de bois. Vraiment superbe.

On démarre ensuite la visite et découvrons, au gré des étages et du parcours, pas moins de 8000 outils de collection exposés dans une mise en scène assez incroyable !

Chaque vitrine met en lumière un outil ou un artisanat particulier, toutes organisées en thématique autour du bois, du fer, de l’animal et du minéral.

C’est vraiment très intéressant et très impressionnant. On y découvre, un peu nostalgiques, des métiers parfois disparus comme le charron, qui fabriquait les roues des carrosses et voitures en bois ou encore le vannier ou le relieur-doreur qui se chargeait d’assembler et de décorer les ouvrages d’antan.

Des savoirs-faire qui, pour certains se perpétuent, se transmettent et évoluent comme l’indispensable maréchal-ferrant ou le maçon, et pour d’autres disparaissent à la lueur des premières machines et automatisations.

C’est donc un musée riche en connaissances et le parcours est savamment organisé. On a beaucoup aimé !

Musées régionaux dans l’hôtel de Vauluisant

troyes

Depuis 2009, Troyes est labellisée « Ville d’art et d’histoire ». Un titre loin d’être usurpé car le 16ème siècle aura laissé à Troyes de multiples richesses artistiques.

La situation favorable de Troyes, dans une région protégée et comptant de nombreux points d’eau, contribue largement au développement économique de la ville. Ainsi, au 16ème siècle, de nombreuses industries liées aux textiles et aux tanneries sont implantées à Troyes et, à cette époque, d’autres industries prennent de l’importance. La ville est prospère et l’architecture de bâtiments, civils et administratifs, témoigne de cette époque florissante.

C’est aussi au 16ème siècle que les artistes locaux bouillonne d’idées et de créativité et Troyes devient donc reconnue en matière d’arts.

Pour ces raisons, on parle du « beau 16ème siècle troyen ». C’est cela que l’on peut découvrir au sein de l’hôtel de Vauluisant.

L’Hôtel particulier de Vauluisant est une demeure bourgeoise bâtie en pierre. Après l’incendie dévastateur de 1524, les troyens les plus riches refusèrent de reconstruire des maisons en bois, trop inflammables (bien sûr, les moins fortunés, eux, n’eurent pas le choix). Ils construisirent donc de belles maisons en pierre cette fois. A l’image de cet hôtel de Vauluisant.

Celui-ci abrite deux musées : le Musée historique de Troyes et de la Champagne et le Musée de la Bonneterie.

troyes

Le premier retrace quelques siècles d’histoire au travers d’oeuvres, picturales et sculpturales, d’artistes régionaux de la Renaissance. De très belles peintures de la ville nous permettent d’en apprécier la beauté passée et un art religieux assez incroyable que l’on prend plaisir à découvrir.

On s’est longuement arrêtés devant une oeuvre dorée fabuleuse et évocatrice : Le Jugement dernier, réalisé par le Couvent des cordeliers de Troyes. Dieu accueille les morts, répartis comme suit : à sa droite, les Hommes bons qui accèdent au Paradis, à sa gauche les damnés qui sont conduit en Enfer par Lucifer.

Néanmoins, le Musée historique est assez petit et le tour en est vite fait.

Nous continuons ensuite la visite par le Musée de la Bonneterie. Cette exposition est dédiée à l’art de la bonneterie, fleuron de l’artisanat puis de l’industrie troyenne.

Le musée expose l’un des premiers métiers en bois du 18ème siècle et retrace l’histoire des inventions, toujours plus créatives et efficaces, qui ont permis à la ville de gagner une renommée mondiale dans le domaine.

Puis, au 19ème siècle, Troyes se spécialise dans la production de bas. Le textile est résolument une affaire troyenne!

Dans le Musée de la Bonneterie se tenait, lors de notre visite, une exposition dédiée à la marque troyenne Petit Bateau, la célèbre marque – un peu ringarde aux yeux de certains – qui a fait sa renommée grâce à des petites culottes !

En conclusion, notre avis et nos remerciements

troyes

Nous tenons, d’abord, à remercier chaleureusement l’Office du tourisme de Troyes qui nous a réservé un très bel accueil. L’équipe nous a permis de réaliser une visite instructive à Troyes, dans les meilleures conditions possibles, et nous a livré de nombreuses et précieuses informations sur l’histoire de la ville, afin de rédiger cet article qui, on l’espère, rend hommage à la beauté et la richesse de Troyes.

Découvrir Troyes, à notre rythme, en une journée, a été une expérience vraiment magique pour nous et aucun doute que pour vous, cela le sera aussi.

Comme il a été agréable de flâner à pied dans son centre historique, passant de rues en ruelles, toutes plus pittoresques les unes que les autres ou encore de se balader au bord de ses canaux ou dans ses parcs verdoyants, auxquels les habitants sont si attachés.

Notre seul regret et de n’avoir pu y rester plus longuement. Car il y a tant à voir et à faire à Troyes et aux alentours !

Troyes, la « belle endormie », semble s’éveiller peu à peu. Depuis plus de 20 ans, en effet, la ville se rénove, tout en veillant à mettre en valeur son passé, son histoire et ses traditions.

Cette ville médiévale, à l’histoire forte et aux richesses patrimoniales et culturelles saisissantes, est bien à tort méconnue des français. Mais elle conquièrera, à coup sûr, le coeur de ceux qui vont plus loin que les magasins d’usine et qui font l’effort de venir la visiter dans ce qu’elle offre de plus authentique. Car il est impossible de ne pas tomber sous le charme de ses maisons colorées à pans de bois multiséculaires, de ses rues pavées, de ses traditions et de ses nombreuses petites places où il fait bon prendre un petit café !


Lisez également nos récits sur ces autres destinations !