Visiter Rome à Pieds, en 1,2,3,4 ou 5 jours!

rome

On vous emmène aujourd’hui découvrir la ville éternelle. La sublime, romantique et historique Rome. Véritable musée à ciel ouvert, Rome semble ancrée dans son histoire et ses traditions. Il faut dire que son passé, au coeur de l’immense et puissant Empire romain, a laissé des traces indélébiles d’une beauté saisissante.

C’est une ville incontournable pour les amateurs d’histoire, d’arts, d’architecture, de gastronomie et de découvertes ! Bref, tout le monde adore Rome.

Il y a tant de choses à voir et à faire que nous aurions pu y rester plusieurs jours, voire plusieurs semaines…Mais, hélas, nous devrons voir l’essentiel de la ville en un week-end !

On vous présente donc notre itinéraire de 2 jours pour découvrir ses principaux trésors à pied, le temps d’un week-end.


Au sommaire de cet article



Depuis l’aéroport de Rome-Ciampino

A notre arrivée, surprise! Aucun train ni métro à proximité. Seule une navette passant par la petite ville de Ciampino nous conduira à Anagnina pour prendre le métro.

Cela prendra un peu plus de 30 minutes et la somme à débourser est dérisoire. C’est un bon moyen de rallier le centre ville depuis l’aéroport.

Si vous préférez, de nombreux taxis sont également à votre disposition.

Le Roma Pass

Renseignements pris avant le départ, nous avons décidé d’acheter, dès notre arrivée à l’aéroport, le Roma Pass pour 48 heures.

Ce Pass a l’avantage de comprendre les transports illimités dans la ville, ce qui est quand même pratique quand nos petons sont fatigués et permet également d’accéder à des billets coupe-file pour certains monuments que nous avions prévu de visiter : le Colisée, le Forum romain ou encore le Château Saint-Ange.

Le point négatif c’est que, contrairement à la Omnia Card, vous n’aurez pas accès au Vatican avec le Roma Pass.Bon, en même temps, l’Omnia Card coûte 130€ !

Le Roma Pass coûte 28€, ce qui est plutôt raisonnable. En plus, vous aurez un plan détaillé et touristique fourni avec le pass, ainsi que des réductions dans plusieurs sites et musées.

Plus d’info : http://www.romapass.it/

Quand visiter Rome ?

La belle romaine a une situation géographique assez favorable qui lui permet de jouir de températures agréables au printemps, en été et en automne.

Nous étions partis à Rome en octobre, et nous étions vraiment bien ! Des températures avoisinnant les 25 degrés, du monde mais pas trop : on pouvait se balader sans suffoquer et sans jouer des coudes pour devoir se frayer un chemin parmi les touristes, moins nombreux qu’en pleine saison.

Le mois d’octobre est donc une période vraiment idéale pour visiter Rome, on vous le conseille. Pour vos vacances de la Toussaint, Rome est une destination de choix.

Evidemment, il vaut mieux éviter de partir à Rome en été car il fait très chaud et que les touristes sont extrêmement nombreux.

Que voir et que faire à Rome ? Itinéraire de 2 jours:

Jour 1: Le Vatican et les incontournables

La Basilique Saint-Pierre et les Musées du Vatican

rome

Rarement il nous a été donné de voir de telles merveilles.

Siège de la papauté depuis Saint Pierre et indépendant depuis les accords de Latran en 1929, ce lieu Saint est majestueux. Protégé par les centaines de colonnes du Palais apostolique, il abrite la place circulaire Saint-Pierre, où visiteurs du monde entier et personnes de foi se côtoient, la basilique Saint-Pierre, les Musées du Vatican et de nombreux jardins.

Pour avoir la chance de visiter ces somptueux monuments, deux possibilités: se lever très très tôt (pour commencer à faire le queue dès 7h du matin) ou réserver vos billets en ligne ici.

Nous avions opté pour la 2ème option !

En découvrant la Basilique, nos yeux ne savent plus sur quoi se poser tant les couleurs, les dorures, les sculptures et les coupoles sont toutes plus belles les unes que les autres.

Les musées du Vatican sont également très intéressants et permettent d’en connaître davantage sur ce lieu sacré, sur son organisation et son histoire et comprennent de superbes collections d’oeuvres d’art religieux. Le clou du spectacle est, sans aucun doute, la chapelle Sixtine, assurément l’une des plus belles du Monde !

C’est comme si on se retrouvait coincés dans un superbe tableau carré des plus grands peintres de la Renaissance. Sublimement décorée par Michel-Ange ou encore Botticelli, aucun superlatif ne peut exprimer la beauté de cette chapelle ! Il faut le voir pour y croire et y aller pour comprendre.

Faites ensuite une rapide balade dans les jardins et admirez comme les extérieurs sont importants aux yeux du Saint-Siège. Impeccablement entretenus, c’est une pause agréable après les visites hautes en couleur de la matinée !

En partant du Vatican, nous passons devant une des 18 portes du Mur d’Aurélien. Il s’agit d’une enceinte fortifiée antique protégeant la ville de Rome. L’incursion des barbares jusqu’en Italie du Nord faisait craindre une attaque de Rome. Aurélien prit donc la décision de construire une nouvelle enceinte fortifiée autour de la capitale, dont il reste de nombreux vestiges encore aujourd’hui.

Le Château Saint-Ange

rome

Nous apercevons, en redescendant du Vatican, la forme ronde du Château St Ange au bord du Tibre. Décidé par l’empereur Hadrien, le château tire son nom actuel d’une légende au sujet de la grande peste du VIè siècle. Le Pape d’alors, Grégoire Ier, aurait eu une apparition de l’archange Michel, au sommet du château, remettant son épée au fourreau, signifiant ainsi la fin de l’épidémie. Pour commémorer l’événement, une statue d’Ange coiffe l’ouvrage. Dans ses cours reposent encore certaines armes de guerres, canons et boulets. Il offre une vue splendide sur Rome et son intérieur est encore très bien conservé et laisse donc apparaître les superbes décorations ornant les sols et plafonds. Ce château, peu visité par les touristes, est pourtant un incontournable de Rome à notre sens.

En quittant le château, nous passons sur le Pont St Ange, avec ses magnifiques statues d’Anges portant croix, fouet, et autres couronnes. De nombreux vendeurs et musiciens y ont pris place, rythmant ainsi notre passage vers l’autre côté du fleuve, en direction de la Piazza Navona.

Piazza Navona

rome

Nous voilà arrivés sur la plus célèbre des places romaines: la Piazza Navona. Étroite et allongée, cette place garde le souvenir du stade de Domitien achevé en 96, dont elle occupe l’emplacement. La Piazza est restée la place des artistes de Rome, qui y exposent leurs oeuvres artistiques ou artisanales. Nous faisons le tour, portés par toutes les couleurs des tableaux, et passons devant la Fontana dei Quattro Fiumi (des Quatres fleuves) avec les statues représentant le Rio de la Plata, le Gange, le Nil et le Danube.

Quelques photos plus tard, nous partons en direction d’un autre grand monument romain: le Panthéon.

Déambulant parmi la foule dans les petites ruelles menant au Panthéon, nous ne résistons pas à l’envie d’une petite glace, au Tiramasù. Le glacier, très coloré, nous fait saliver et il est difficile de ne pas se perdre dans la multitude de parfums.

En face, la plus grosse Mortadelle du monde trône fièrement devant une vitrine de boulangerie.

Le Panthéon

rome

Glace à la main, nous ne voyons pas tout de suite le Panthéon car nous arrivons par son côté gauche. Le Panthéon est un édifice religieux antique bâti au Ier siècle et entièrement reconstruit sous Hadrien au début du IIe siècle. À l’origine, le Panthéon était un temple dédié à toutes les divinités de la religion antique. Il fut converti en église chrétienne au VIIe siècle. Le Panthéon supporte la plus grande coupole de toute l’Antiquité (43,3 m de diamètre à l’intérieur), qui reste la plus grande du monde en béton non armé.

Nous nous posons de nombreuses questions -toujours en suspens- devant cet imposant édifice qui force notre admiration.

Nous croisons, au détour de petites ruelles, tantôt des religieuses (très nombreuses lors de notre séjour) se mêlant à la population, tantôt des Anges veillant sur notre passage. Nous profitons de cette agréable atmosphère et du soleil accompagnant notre balade.

On tourne à gauche dans une petite rue et.. WOH! Voilà exactement le seul mot sorti de nos bouches lorsque nous découvrons la Fontaine de Trevi.

Fontaine de Trevi

rome

En face de nous, l’immense édifice blanc s’élève, écrasant la minuscule place et nous faisant oublier l’impressionnante masse de touristes à ses pieds. Commandée par le Pape Clément XII, elle fut achevée au XVIIIè siècle. Neptune, le dieu Océan, jaillit de la niche centrale, sur un char tiré par deux chevaux marins et deux tritons, escortes des divinités marines. L’un des chevaux est paisible tandis que l’autre semble agité, afin de symboliser les deux aspects que peut nous offrir la mer.

L’ensemble est surmonté du blason du pape Clément XII, ainsi que de quatre statues sous la balustrade représentant les quatre saisons. À droite se situe un rocher surnommé l’Œuf. La légende raconte que celui-ci a été placé là par l’architecte devant la boutique d’un commerçant peu aimable cachant ainsi la vue sur la fontaine depuis la boutique.

C’est vraiment magnifique…

Elle est imposante, belle, d’une finesse remarquable et d’une grandeur impressionnante. Nous y reviendrons le soir pour plus de calme et pour pouvoir admirer ce spectacle by night.

Villa Borghese

rome

Il est à présent temps de nous diriger vers le métro et de nous rendre dans le plus grand Parc de Rome, la Villa Borghese.

Sur notre chemin, nous dégustons un caffè romano. Nous n’y résistons pas et y entrons. Accoudés au bar dans l’attente d’effectuer notre commande auprès du serveur, nous le regardons préparer un chocolat chaud. Le serveur fouette délicatement le lait avant qu’une machine le rende crémeux. On sent que le chocolat est préparé avec beaucoup de soin et de délicatesse. Un véritable spectacle. Nous prenons un caffè latte et repartons au métro.

En sortant du métro, nous nous rendons sur la Piazza del Popolo, sur laquelle des artistes de rue attirent (plus ou moins) les foules: l’un d’entre eux danse en mimant Mickaël Jackson et sa musique accompagne donc notre ascension jusqu’à la Villa.

Ce parc municipal de 80 hectares regroupe un grand ensemble de musées romains et d’institutions culturelles, dont l’Académie de France à Rome, plus connue sous le nom de Villa Médicis. Située sur une des nombreuses collines de Rome, elle nous a offert une vue éblouissante et époustouflante sur Rome et la Piazza del Popolo, en plein coucher du Soleil.

C’était magique. Un doux moment après notre grosse journée. Etant donné l’immensité du parc il vaut mieux louer des vélos ou une voiturette pour le visiter. Hélas, il était trop tard pour que nous puissions le faire.

Nous nous y sommes donc promenés à pied jusqu’aux premières lueurs de la Lune.

Piazza di Spagna

rome

Après être passés, un peu au hasard, devant l’Église de la Trinité-des-Monts et son Obélisque, nous avons descendus cet escalier sur lequel de nombreux visiteurs se reposent et admirent la -petite- Fontaine Barcaccia. Nous découvrons la jolie Piazza di Spagna au milieu des boutiques de luxe.

Nous continuons donc notre balade, en passant devant la Colonne de l’immaculée Conception, devant des boutiques de plus en plus grandes et luxueuses et en tentant d’éviter de nous faire écraser par les voitures: en effet, les trottoirs sont bien trop petits pour accueillir le flot de touristes qui submerge la rue en soirée.

Nous arrivons alors à la Piazza di Venezia, dominée par le monument en marbre blanc à Victor-Emmanuel II, premier roi de l’Italie unifiée. Au-dessus du bâtiment, de chaque côté, deux statues de la déesse Victoria conduisent un quadrige. Un bien joli monument qui, du haut de ses 70 mètres, est visible depuis de nombreux monuments de Rome.

Nous redescendons ensuite la rue afin de nous rendre de nouveau à la Fontaine de Trevi pour dîner.

Les jeux de lumières et de son est magnifique. Même si de nombreux touristes sont encore présents sur la place, l’endroit est calme comparé à l’après-midi. Nous trouvons même un coin pour nous asseoir un moment et contempler cette superbe fontaine. Nous nous accordons à dire que c’est vraiment le plus joli édifice de Rome.

Jour 2 – Entre Antiquité et curiosités

Crypte des Capucins

rome

Après une brève visite de l’église Santa Maria della Concezione, presque entièrement en travaux, nous visitons le musée gothique des Capucins qui compte parmi ses pièces maîtresses un Christ crucifié en bois presque à taille réelle, des linges de purification ensanglantés ou encore les habits traditionnels des frères capucins.

Puis, sous l’église, se trouve la crypte des Capucins. Sur un long couloir, cinq petites chapelles apparaissent l’une après l’autre. Dès l’entrée, on est frappés par les os, décorant le couloir jusqu’aux plafonds. Près de 4000 corps, qui s’entassaient dans les jardins de l’église, ont été nécessaires pour créer ce lieu fascinant et mystique. Des squelettes, certains avec un peu de peau demeurant sur le visage et les mains, sont mis en scène, debout ou allongés et chaque os, des vertèbres aux tibias, contribue à l’œuvre d’art.

Le lieu est unique et mystique, à la fois envoûtant et terrifiant.

Après cette visite, nous partons découvrir Rome l’éternelle, la cité antique.

Le Mont Palatin

rome

Nous décidons de commencer par la visite du Mont Palatin ainsi que du Forum avant de découvrir le Colisée.

Première difficulté : atteindre le Mont Palatin. Le passage du 19è Marathon de Rome devant le Colisée et aux abords des autres sites rendent cette tâche compliquée. Nous devons donc prendre notre mal en patience et contourner les barrières, en suivant au pas les hordes de touristes. Nous nous sommes perdus mais « Tous les chemins mènent à Rome ». Enfin, nous y voilà.

Un audioguide en échange d’une pièce d’identité (très équitable) et c’est parti pour la découverte du Palatino.

Deuxième difficulté : euh… comment marche l’audioguide ? Nous découvrons vite l’étendue du Mont et surtout l’organisation chaotique de la visite : aucun sens, aucun numéro désignant les différentes ruines… Difficile de savoir quoi correspond à quelle description sur notre guide et nous perdons nos repères, ce qui a pour effet de nous désintéresser.

La fondation de Rome trouve son origine sur le mont Palatin. En effet, la légende nous dit que c’est sous un figuier sauvage (le Ficus Ruminalis) situé devant l’entrée de la grotte du Lupercal qui se trouve au pied de la colline, que Romulus et Remus furent découverts par la louve qui les nourrit. Le berger Faustulus trouva ensuite les deux enfants abandonnés dans la forêt au bord d’une berge et les éleva avec sa femme . Plus tard, c’est sur cette même colline que Romulus décida de fonder la ville.

Le Mont Palatin était l’endroit où étaient construites les demeures des Empereurs. Nous y trouvons donc la Maison d’Augusto et de Livia, des jardins et des stades comme le Stadio de la Domus Augustana.

Sincèrement, cette étape de notre séjour aurait pu être écartée sans perdre grand-chose, beaucoup de marche et beaucoup de ruines, sans réelle organisation ni structure, voilà ce que nous retiendrons.…

Forum romain

rome

Notre descente dans le Foro Romano nous fera presque oublier ce désagrément.

Nous tombons sur l’Arc de Titus, érigé en l’honneur de Titus et de ses conquêtes à Jérusalem. Cet arc en marbre est l’un des nombreux qui parsèment Rome. Y figure l’emblème de la république Romaine Senatus Populusque Romanus (SPQR) « Le sénat et le peuple romain ».

En continuant notre visite, nous tombons sur l’imposante Basilique de Maxence et de Constantin. A noter que les basiliques n’avaient pas, dans l’Antiquité, vocation religieuse. Elles servaient aussi bien aux réunions publiques et politiques qu’aux procès.

Ensuite, le temple de Romulus, frère de Rémus et fondateur de Rome. Sa porte en bronze est d’époque.

Nous pouvons également admirer l’arc di Settimio Severo ainsi que le temple de Saturne.

Nous voyons également, dans le Temple di Divo Giulio l’autel sur lequel Jules César a été incinéré.

Nous rebroussons chemin contents de notre visite. Cet endroit, petit et gigantesque à la fois, nous émerveille.

Le Colisée

rome

Nous repassons sous l’Arc de Titus et foulons la Via Sacra pour atteindre le fameux Colisée.

Ce monument chargé d’histoire est majestueux, même s’il est quand même très abîmé. Sa construction s’est achevée en 80 sous Titus. Les dommages causés au Colisée sont dus aux nombreux tremblements de terre ayant fait écrouler les pierres, ensuite récupérées et utilisées à d’autres fins. Cependant, 20 siècles plus tard, il est toujours debout!

Pouvant accueillir entre 50 000 et 75 000 spectateurs, le Colisée a été utilisé pour les célèbres combats de gladiateurs.

Difficile de nous imaginer ces combats, étant donné que l’arène manque à l’édifice mais il est en revanche facile de se rendre compte de la puissance romaine de l’époque !

En conclusion, notre avis

rome

Rome est une petite ville que l’on visite les yeux grands écarquillés. On ne peut qu’être surpris et fascinés par un tel condensé d’histoire et de merveilles patrimoniales et culturelles.

En 2 jours, nous avons pu découvrir les plus beaux lieux de la ville tout en nous baladant au gré des ponts et des places, toutes plus mignonnes les unes que les autres.

Rome n’est autre que la beauté faite ville, l’une des destinations incontournables en Europe. Elle vous laissera le souffle coupé.


Lisez également nos récits sur ces autres destinations !