Visiter le Château du Clos Lucé à Ambroise

clos-luce

« Plus on connaît, plus on aime. »

C’est ce que disait Léonard de Vinci. Et, lorsqu’on visite le château du Clos-Lucé,sa dernière demeure, on peut se demander si l’artiste ne parlait pas de ce site.

Lors de notre visite dans le Val de Loire, nous avons pu découvrir à Amboise ce lieu à part, aussi grandiose que fascinant, en marchant dans les pas de Léonardo da Vinci.

Nous sommes fans des travaux et du génie de cet artiste, ce qui rend la visite d’autant plus appréciable.

Mais, fan ou non, on ne peut qu’admirer le talent et l’avant gardisme de ce touche-à-tout.

La demeure est belle et la visite s’articule, à l’intérieur du Manoir, entre les pièces de vie et les ateliers de De Vinci. De nombreuses oeuvres, croquis et dessins, ponctuent la découverte du lieu.

Découvrez à quoi ressemble le Clos Lucé de l’intérieur !


Au sommaire de cet article


Mais avant … un brin d’histoire …

clos-luce

Le Clos Lucé est le manoir où Léonard de Vinci vécut les trois dernières années de sa vie.

À l’invitation de François Ier, Léonard de Vinci s’installe au château du Clos-Lucé à l’automne 1516. Il est alors âgé de 64 ans.

En plus de ses nombreuses idées et ses riches manuscrits, il apporte dans ses sacoches trois de ses plus grands chef-d’œuvre: Le saint Jean-Baptiste et la Vierge, l’enfant Jésus et Sainte Anne, et la superbe Joconde.

À son arrivée, François Ier le nomme « premier peintre, ingénieur et architecte » du Roi, c’est dire l’estime qu’il avait pour l’artiste.

Il s’éteindra au Clos Lucé le 2 mai 1519.

Les pièces de vie du château de Clos Lucé

clos-luce

Le Manoir du Clos Lucé était, avant tout, un véritable lieu de vie pour de nombreuses personnalités qui, au fil des années, y ont laissé leurs traces.

A noter que les chambres ont été récemment restaurées mais les restaurateurs ont veillé à respecter, bien sûr, l’esprit et les mobiliers d’époque.

Chambre de Léonard de Vinci

clos-luce

C’est dans cette chambre que s’est éteint, le 2 mai 1519, Léonard de Vinci.

Le mobilier, d’inspiration italienne, est à la fois élégant et robuste: table où l’on imagine bien le Maître lire ou penser près du feu, cabinets et autres commodes italiennes.

Le lit à baldaquin est celui dans lequel, dit-on, Léonard de Vinci rendit son dernier souffle avant d’offrir ses manuscrits, carnets de dessins et croquis au préféré de ses disciples, son fidèle ami Francesco Melzi.

Chambre de Marguerite de Navarre

clos-luce

Charles IV d’Alençon et Marguerite de Valois s’installèrent au Clos Lucé en 1509. En 1515, le duc d’Alençon vendit le Château du Clos Lucé à la mère de François Ier, Louise de Savoie.

Cette dernière y vécut quelques années et y éleva ses deux enfants: le Duc d’Angoulême, qui deviendra le Roi François Ier, et sa soeur, Marguerite de Navarre, femme de lettres et auteure de nombreux ouvrages.

La Chambre de Marguerite de Navarre se trouve accolée à celle de Léonard de Vinci. Tout aussi spacieuse et, elle aussi, dotée d’une cheminée, la chambre est très belle et plus féminine.

On observe de jolies tapisseries au mur et un lit plus modeste que celui de Léonard de Vinci. C’est surtout les murs de briques roses et l’abondance de lumière qui rendent cette pièce douce et harmonieuse.

La Salle du Conseil

clos-luce

La salle du Conseil avait, en réalité, plusieurs fonctions. C’est un lieu convivial, de partage et d’échanges comme en témoigne la grande table installée au milieu de cette salle.

Tantôt salle à manger ou salle de réception, c’est ici que Léonard de Vinci recevait ses visiteurs et plus particulièrement les invités de marque.

Au mur, une réplique de la Joconde accueille les visiteurs.

L’Oratoire ou la petite Chapelle

clos-luce

Comme de nombreuses demeures de la Renaissance, le Clos Lucé a sa propre chapelle d’intérieur.

Il s’agit, en fait, d’un oratoire que le Roi Charles VIII fit construire en 1492 pour sa femme Anne de Bretagne.

De style gothique, la chapelle a été bâtie en pierres de tuffeau, pierre de la Région.

De jolies peintures murales décorent l’oratoire. Elles ont été réalisées disciples de Léonard de Vinci. On aperçoit, ainsi, une Annonciation, un Jugement dernier et une Vierge de lumière.

La légende raconte que c’est cette dernière oeuvre qui aurait donné son nom au Clos Lucé, la Vierge de lumière se disant Virgo « Lucis ».

La religion était omniprésente dans la vie de Léonard de Vinci, et il s’y recueillait souvent.

Les ateliers du Maître De Vinci

clos-luce

C’est, personnellement, ma partie préférée du Manoir!

Une succession de trois pièces dans lesquelles étaient installés les ateliers de Léonard de Vinci.

Dans la première pièce, un petit film holographique (très bien fait et super ludique!) reconstitue un entretien entre De Vinci et l’un de ses admirateurs, le Cardinal d’Aragon, lors duquel le Maître parle de ses oeuvres et de ses projets.

Dans la deuxième pièce, a été reconstitué le Cabinet de travail et de réflexion de l’artiste: grand bureau et cabinet de curiosité, de quoi éveiller l’imagination et la créativité du génie.

Dans la troisième pièce l’atelier de l’artiste prend vie. On peut y observer les croquis, dessins, matériels et oeuvres de Léonard de Vinci.

De quoi cerner un peu mieux le travail titanesque et perpétuel de cet esprit brillantissime !

Modélisation des oeuvres du génie

clos-luce

Une partie de l’aile droite du Manoir est consacrée à la modélisation en taille réduite de certaines inventions de l’artiste : roulement à billes, char, vis d’andromède… certains mécanismes sont ceux que l’on utilise encore de nos jours, soit plus de 6 siècles après le décès de De Vinci !

Le parc du Clos Lucé

clos-luce

A l’extérieur du manoir s’étend un vaste domaine où sont construites, à échelle réelle, les oeuvres du Maître des lieux.

Moulin, pont à deux étages, hélice volante, engins de guerre…

Elle prennent vie pour notre plus grand plaisir.

Vous vous apercevrez que Léonard de Vinci était un ingénieur civil et militaire talentueux et avant-gardiste.


Lisez également nos récits sur ces autres destinations !