Que voir et que visiter à budapest en 2, 3 et 4 jours ?

L’essentiel à connaître du lieu

Pourquoi y aller ?

Nous avions envie de découvrir, à moindre coût (et de faire un peu de tourisme), un pays riche, grâce, à son historique et totalement dépaysant d’Europe centrale / Europe de l’Est. Budapest, sublime capitale de la Hongrie, s’est naturellement imposée à nous.

Incontournable

  • - Bains Széchenyi
  • - Basilique Saint Stephen
  • - Parlement
      • - Opéra
      • - Buda

      Bon à savoir

      • - Pensez à réserver, si cela vous est possible, vos billets d’avion sur Ryanair
      • - La monnaie locale n’étant pas l’euro, pensez à échanger votre argent
      • - Budapest dispose d’un très bon réseau de métros. Pensez à prendre la carte transports 72h, qui sera bien pratique et surtout très économique.
      • - Pour se loger et dormir, vous pouvez opter pour une location de studio: plus sympa et plus économique que l’hôtel.
      • - La culture des bains et de l’Opéra est très populaire et convient aux petits comme aux grands. N’hésitez pas à réserver vos visites (parlement, Opéra…) sur Internet!
      • - Régalez vous, la gastronomie hongroise est délicieuse

      Carnet de voyage

      Histoire du lieu

      Avant 1873, la veille ville de Budapest n’existait pas, seules existaient Buda, Pest et Óbuda. À cette date, ces trois villes furent réunies et Budapest est née.

      Les fondateurs de la Hongrie sont les Magyar, groupe originaire d’Asie centrale et dont les migrations successives ont finalement abouti à la création du « pays magyar » (Magyarország), c’est-à-dire la Hongrie. Ils se sont installés dans la plaine des Carpates en 896.

      La Hongrie fut, tour à tour, envahie par les nazis puis par l’empire soviétique. Ces invasions ont laissé des traces indélébiles dans toute la ville de Budapest et rendent son atmosphère très particulière.

      Carte de Budapest

      Récit de voyageur

      Depuis l’aéroport

      Depuis l’aéroport, vous pourrez rejoindre le centre de Budapest en quelques minutes pour un coût très raisonnable. Le bus E-200 vous conduira, en effet, à la station du Métro 3 à Kobyana Kispest afin de regagner le centre-ville.

      cartemetro

      Jour 1: Un petit air d’Opéra

      Dès que nous voyons le métro 3 approché, nous sommes déjà plongés dans l’ambiance typique et l’héritage communiste de la ville. Dépaysement garanti!

      Nous décidons de commencer la découverte de Budapest par un petit air d’Opéra.

      Nous devons nous rendre sur Andrassy ùt (les Champs Elysées hongrois) afin d’assister à un ballet dans l’un des plus beaux opéras du Monde, le Magyar Állami Operaház.

      Bon à savoir

      « L’Opéra est un magnifique bâtiment pour une sortie très populaire en Hongrie. Les prix sont extrêmement bas, ce qui rend cet art abordable à tous. C’est un must to do, une belle sortie que l’on ne peut pas forcément se permettre en France. Comptez environ 6€ le billet. »

      Les décors, l’ambiance et les acteurs sont extraordinaires et nous passons un super moment.

      L’oeil du globetrotteur

      « Il est possible de réserver des billets sur Internet pour des ballets ou des opéras. »

      A notre sortie, nous décidons de nous rapprocher des rives du Danube (des croisières sur le Danube sont possibles)et d’aller dîner au bord du fleuve. Nous empruntons donc le métro 1.

      Un peu de culture: Ouvert en 1896, le métro 1 est l’un des premiers métros d’Europe et il est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

      Nous passons devant un Pub intriguant à la carte alléchante de spécialités hongroises malgré son nom, le For sale Pub.

      La particularité de ce Pub est d’être entièrement décoré, au plafond et sur les murs, d’affichettes de visiteurs, de voyageurs venant du Portugal ou encore de Chine et laissant quelques mots, quelques dessins, selon leur impression sur ce lieu. Au sol, des coques de cacahuètes distribuées en libre service dans des paniers sur les tables et de la paille. Super original et très agréable.

      Bon à savoir

      « Goûtez à quelques spécialités: Goulash, Poulet au paprika ou au curry ou encore noodles sauce Parmesan. »

      Après cette 1è journée, le bilan autour d’un petit thé est sans appel: Budapest est une ville où il fait bon vivre! Nous avons hâte d’être à demain.

      Jour 2: Culture et bains

      Après un réveil plutôt matinal, nous passons sur la Dohany ùt pour admirer la Grande Synagogue, la plus grande d’Europe pouvant accueillir jusqu’à 6000 fidèles.

      Nous nous mettons ensuite en Route vers la Basilique Saint Stephen qui peut être rejointe en à peine 10 minutes à pied.

      Avec le parlement, la Basilique est le bâtiment le plus haut de Budapest avec ses 96 m, hauteur symbolique à Budapest car le nombre “96” désigne l’année (896) à laquelle les Magyars ont créé la Hongrie!

      Bon à savoir

      « L’entrée est gratuite, oui. Mais, lorsque nous nous approchons pour entrer, un prêtre court derrière nous afin de nous “inviter” à, obligatoirement, faire un don de minimum 200 HUF pour entrer dans la Basilique. Hum, passons. »

      Une fois à l’intérieur, la magie opère. Les nombreuses et imposantes voûtes dorées et la magnifique coupole sont un régal pour les yeux. L’Autel est également très beau. C’est l’une des plus belles Basiliques que nous avons pu voir.

      peuplehongrois

      La Basilique renferme également, dans une petite chapelle, une relique éminemment importante pour les catholiques hongrois: La Sainte-Dextre. Il s’agit de la main droite du roi Saint-Étienne, fondateur de l’état hongrois, qui mourut le 15 août 1038 et qui fut ensuite canonisé (élevé au rang de Saint). Sa main droite momifiée trouvée intègre est vénérée par le peuple hongrois.

      Direction ensuite la pâtisserie Europa pour nous restaurer dans l’un des meilleurs salons de thés de la ville et préservé des touristes.

      Nous longeons le Danube afin de rejoindre le Parlement pour la visite touristique et guidée en français.

      Bon à savoir

      « Pensez à réserver vos billets sur Internet pour une visite guidée du Parlement ! »

      En haut de l’escalier d’honneur, se situe la salle de la coupole, où sont conservés les joyaux de la couronne, constitués de la couronne, du globe, de l’épée et du sceptre.

      Interdiction de prendre des photos mais certains l’ont bravée alors je pique une photo.

      Nous repartons ensuite en longeant les rives du Danube et nous arrivons au monument commémoratif de la fusillade des juifs, le quai des Suicidés alias le quartier juif.

      Le parti pro-nazi des Croix fléchées alignait les juifs sur le quai face au Danube et leur tirait une balle dans le dos, après les avoir humilié une dernière fois en leur faisant quitter leurs chaussures.

      C’est assez émouvant de voir toutes ces chaussures, hommes, femmes et enfants confondus.

      Après cette découverte, et dans la continuité, nous nous rendons à la Terror Haza en passant par la célèbre place Oktogon, et arrivons devant le bâtiment immanquable de la Maison de la Terreur avec une grosse structure métallique couvrant son toit.

      Ce musée retrace l’histoire des dictatures successives subies par le pays: soviétique et Nazie.

      Nous nous rendons ensuite en Volanbusz depuis kelenfoldi palyaudvar, accessible en tramway, au Memento Park.

      Suite aux changements politiques des années 1989-1990, le conseil municipal de Budapest décida en 1991 de réunir en un seul lieu 41 monuments de l’ère communiste, installés auparavant dans divers points prestigieux de la cité.

      Dès l’entrée, d’immenses statues de Karl Marx et de Friedrich Engels sont installées dans le mur. Les communistes étaient, sans conteste, des hommes qui aimaient montrer leur puissance au travers de statues à leur effigie.

      Le Memento Park, s’il est intéressant, ne mérite pas, à notre avis, le trajet assez long qu’il nécessite (45 min du centre environ) et les 1500 forint qu’il coûte! En outre, il est assez petit et on fait rapidement le tour.

      Nous attendons ensuite la navette qui nous ramènera au centre. En sortant du métro à Hosok tere, l’impression de pouvoir et de puissance de la Hongrie continue. Mais cette fois, ce n’est pas le régime communiste qui en est à l’origine.

      Cette place des héros, figurant sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco, a été érigée à l’occasion de l’Exposition de 1896 qui célébrait les mille ans d’installation des Magyars dans la plaine de Hongrie. Sur cette place en demi-cercle se trouvent, entre autres, les statues des principaux souverains de l’histoire hongroise.

      On est scotchés par la beauté et l’immensité des sources thermales. Nous le traversons lentement, au rythme de nos photos, et rejoignons ainsi le Bois de ville pour un moment de détente aux célèbres bains Széchenyi, ses bassins extérieurs et intérieurs, ses saunas et autres hammams. Ce fut pour nous une expérience inoubliable. Plus d’info sur cette visite des bains de Széchenyi.

      Après ce moment de relaxation intense, nous décidons, malgré notre fatigue, de nous promener dans le Bois de ville. (Cliquez pour + de détails).

      Nous sommes épuisés mais rassemblons tout de même nos dernières forces pour nous rendre dans un endroit aussi singulier qu’agréable, lieu de prédilection des jeunes hongrois: le kert. Les kert sont des bars aménagés dans des cours d’immeubles délabrés. Nous décidons de ne pas aller loin et de privilégier un kert à côté de l’appart: le Lokal.

      Nous arrivons dans une cour où les tables se mêlent aux arbres et profitons d’un cocktail au clair de lune. Cet endroit est à la fois calme et animé et termine en beauté cette 2è journée dans la capitale hongroise.

      Jour 3: Sainte-Anne et Literatu

      C’est très peu reposés et après avoir fait nos valises et rangé l’appart, que nous partons à la découverte de la rive est du Danube: BUDA.

      Pour fêter dignement notre dernière journée dans cette merveilleuse ville, rien de tel qu’une belle pâtisserie: à la myrtille pour moi (enfin, je crois) et au chocolat pour mon homme.

      Après ce moment sucré, nous partons en direction du Pont de la Liberté. Le Pont de la Liberté (Szabadság híd) est l’un des premiers de Hongrie, construit pour l’Exposition de 1896. De couleur verte, il est le plus court reliant Buda à Pest.

      La tradition veut que les amoureux y déposent un cadenas et jettent les clés dans le Danube pour symboliser leur amour éternel. Nous n’avons évidemment pas dérogé à la tradition et avons donc déposé notre (petit) cadenas sur le Pont.

      Puis, nous grimpons courageusement le Mont Gellert, d’où la vue sur le Danube et Pest est imprenable!

      Nous prenons ensuite la route direction de Normafa pour une autre attraction étonnante: le GYERMEK VASÚT, le Train des enfants. Créé en 1948, ce Train doit son origine à l’idéologie communiste qui visait là l’enseignement de la discipline et du travail aux plus jeunes. Malgré la chute du régime, la tradition de ce petit train s’est gardée pour notre plus grand plaisir.

      A bord, et c’est la particularité du train, ce sont des enfants, de 10 à 14 ans et ayant obtenu les meilleurs résultats en classe, qui se chargent de vendre les billets et de les contrôler.

      D’autres enfants sont en gare et assurent l’arrivée et le départ des trains en costume communiste traditionnel.

      Bien trop rapidement à mon goût, nous arrivons au terminus Huvösvögly et reprenons donc le tram 61 en direction du fameux château de Buda.

      Une fois arrivés, une nouvelle ascension nous attend pour grimper sur la colline de Buda. Heureusement beaucoup plus rapide et courte que celle du mont Gellert mais tout de même…

      Nous poursuivons notre balade dans les jolies rues de Buda. Nous pouvons admirer la sublime Colonne célébrant la fin d’une épidémie de peste, puis, l’église Mathias et ses tuiles colorées et le célèbre Bastion des pêcheurs.

      Ses sept tourelles représentent les sept chefs de tribu magyars. Il est magnifique et la vue sur le Danube est à couper le souffle.

      Oh! Mais que vois-je?? Une guitoune (nom que j’utilise pour désigner une maisonnette, une cabine, une cabane… bref tout ce qui est petit et qui peut contenir un être humain) aux odeurs aguicheuses et à la devanture garnie de pâtisserie dont la forme est si singulière: la Kürtőskalács. Il s’agit d’une brioche cuite sur une broche en bois, qui la rend donc creuse, et au barbecue.

      Nous n’aurons, malheureusement pas le temps de visiter le Château de Buda. Le temps nous a cruellement manqué aujourd’hui! Tant pis… encore un prétexte pour revenir!

      Nous traversons ensuite le plus célèbre et le plus joli des ponts de Budapest, et aussi le premier ayant été construit: le pont des chaînes.

      Le pont des chaîne de Budapest

      Itinéraire

      • - Rue Pillies
      • - Rue Literatu
      • - Eglise Sainte-Anne
      • - Cathédrale
      • - Rue Gedimino
      • - Tour Gediminas
      • - Uzupi
      • - Trakai

      Notre avis


      C’est ainsi que nous quittons à grands regrets la perle du Danube, cette ville merveilleuse à la fois très traditionnelle et très ouverte d’esprit, délicieusement paradoxale et captivante. Mais une chose est certaine, nous reviendrons… Peut-être pour ouvrir un resto français où l’on proposera des portions pour les « big people »! Nous espérons que ce Guide sur Budapest vous aidera à préparer votre futur voyage.

      Budget total sur Vilnius / personne /jour


      LES MOINS

      Que du + !


      LES PLUS

      Transport : Budapest se visite très facilement grâce à son réseau de métro assez bien développé. Pour notre part, nous nous sommes déplacés en métro et en tramway et avons choisi d’acheter la Carte de transport pour 72h (environ 13€). Budapest a aussi un large réseau de Trolley bus (bus électriques) qui parcourt toute la ville. Il est donc vraiment très simple de se déplacer dans cette ville même pour un weekend.

      Budget : Budapest est très abordable. Budget journalier : 71 €


      Lisez également nos récits sur ces autres destinations !